Vélo Gravel @Marin

Quelles différences entre un vélo trekking et un Gravel ?

On nous demande souvent au magasin la différence entre le vélo trekking et le Gravel. Si ces deux vélos et ces 2 pratiques se ressemblent sur plusieurs aspects, ils diffèrent dans leur approche et l’expérience qu’ils offrent. Mais alors, qu’est ce qu’un vélo de trekking ? Et qu’est ce que le Gravel ?
Matériaux, type de sacoches, positions, confort, performance, braquets…

Le vélo de trekking

Vélo de voyages / trekking RIDGEBACK UK Panorama 2024
Vélo de voyages / trekking RIDGEBACK UK Panorama 2024

Destiné à la longue distance et les voyages sur des parcours le plus généralement carrossables (route, pistes), le vélo de trekking est un vélo solide pouvant accueillir un ou plusieurs porte-bagages (avant/arrière) et sur lesquels on peut fixer aisément 4 à 6 sacoches (soit environ 100L en moyenne). Le cadre du vélo se doit d’être en acier, ce qui garantit un maximum de confort et de solidité. Les braquets utilisés en première monte permettent au cycliste de bien tourner les jambes, car une fois bien chargé, il faut avoir une plage de vitesse assez grande pour pouvoir grimper les cols rencontrés sur la route ! Souvent comparé au cyclotourisme, le vélo de trekking permet de belles itinérances à vélo en autonomie et s’adresse à une catégorie de cyclistes qui privilégient le confort et les paysages (à la performance pure et dure), et qui veulent un équipement fiable et durable pour ne pas être embêtés pendant le voyage qui peut durer d’une semaine à plusieurs mois voir des années pour les plus chanceux…
Il n’y a d’ailleurs aucune notion de performance dans cette pratique. Le poids de ces vélos varient de 12 à 15kg pour supporter toutes les sacoches, le poids du cycliste et tout son équipement (tente, sac de couchage, matelas, réchaud, popotes, affaires de rechanges etc…)

L’équipement

Le vélo de trekking peut emporter facilement de 100 à 140 litres d’équipements, offrant ainsi une capacité de transport non négligeable pour les longs voyages. Grâce aux porte-bagages installés sur le vélo, ainsi qu’aux paires de sacoches étanches « Back et Front » que l’on peut ajouter à l’avant et à l’arrière (Ortlieb, Vaude…), il est possible de transporter tout le nécessaire pour assurer le confort et la sécurité de votre voyage. Conçues pour résister aux intempéries et protéger vos affaires des éléments, tout en offrant un accès facile à vos effets personnels.

En plus des porte-bagages et des sacoches, des accessoires tels que des porte-bouteilles, des sacs de guidon et des pochettes de cadre augmentent encore la capacité de transport et l’organisation de votre équipement. Que vous ayez besoin de vêtements supplémentaires, de matériel de camping, de nourriture, ou d’outils de réparation, tout peut être rangé de manière pratique et sécurisée. Cette configuration permet de maintenir un centre de gravité bas et stable, essentiel pour la maniabilité et l’équilibre sur des terrains variés.

Les braquets

Un vélo de trekking est généralement montés avec un triple plateaux (parfois double) et des cassettes offrants de grands développements :

  • Braquets mini de 0,72 (26/36) à 0,88 (30/34) pour gravir les plus hauts cols et faciliter un voyage au long court avec le poids des sacoches avant/arrière.
  • Braquets maxi pour le plat entre 4,36 (48/11) et 4,54 ( 50/11) idéal pour de longues étapes de plats et de vallons en voyages…
  • Braquets raisonnables, gage de confort sur la durée, car en tournant plus les jambes, les étapes vous sembleront moins fatigantes et vous pourrez profiter des paysages :D

La position

Pour rester sur le thème du confort, le vélo de trekking se pilote avec une position plutôt droite, avec un guidon plat, un cintre route, ou un guidon papillon. Ainsi, il n’est pas nécessaire de se pencher en avant pour freiner ou changer de vitesse, ce qui permet de réduire la fatigue et de mieux répartir la pression sur les mains et les poignets. Cette posture droite minimise aussi la sollicitation de votre dos. Une selle rembourrée est généralement présente pour garantir un maximum de confort pendant les longues journées de vélo. Il faut tout de même faire attention à bien régler sa hauteur de selle, sous peine d’avoir des douleurs au dos et aux articulations des jambes et donc de perdre en confort.

La géométrie du cadre du vélo trekking est conçue pour offrir un maximum de confort, avec des angles de cadre qui favorisent une position assise détendue tout en permettant une bonne maniabilité. Les poignées ergonomiques sur le guidon peuvent également contribuer au confort, réduisant la fatigue des mains et des bras lors de longues journées de vélo.


Le vélo Gravel

Vélo GRAVEL Marin Bikes Gestalt 2 GRX 400 10kg200
Vélo GRAVEL Marin Bikes Gestalt 2 GRX 400 10kg200

Le GRAVEL est avant tout plus une pratique qu’un modèle de vélo en particulier. On pourrait simplifier avec un terme comme « vélo de route pour l’aventure« . Le minimalisme et l’exploration étant les piliers de cette forme de cyclisme, les vélos utilisés s’appellent « Gravel » pour la simple et bonne raison que ces vélos sont pensés pour affronter les longs sentiers gravillonnés. Et oui, « Gravel » en anglais veut simplement dire « gravier » en français. Le vélo Gravel est plus léger qu’un vélo Trekking, avec un cadre souvent en aluminium, carbone ou même titane. On recherche plus de performance et des vélos autour de 10Kg. C’est un peu un vélo de route « bodybuildé » en fin de compte, avec de larges passages des haubans et fourche pour accepter des pneus plus larges, de nombreux inserts pour les sacoches, un cintre élargi, un cadre avec une géométrie plus confortable qu’un vélo de route pour de longues heures sur la selle. Grâce aux sacoches bikepacking que l’on peut fixer sur le cintre, la fourche, les tubes ainsi que derrière la selle, le cycliste peut emporter le strict nécessaire sur sa sortie (journée, 2 jours) ou son voyage itinérant. Les itinéraires de Gravel donnent souvent l’occasion de s’immerger en pleine nature, loin des routes fréquentées, sur les pistes, chemins de halages etc… ce qui était impossible avec un vélo de route « classique ».

L’équipement pour le Gravel

Les pratiquants du Gravel ont la volonté de partir le plus léger possible. L’équipement se place dans des sacoches que l’on peut attacher directement sur le cintre, le top-tube, sur les inserts de fourche ainsi que sous la selle. Malgré une capacité de chargement limitée (environ 40L tout de même maximum), les sacoches Bikepacking (MissGrape, Restrap…) sont pensées pour être les plus aérodynamiques possibles et ne pas gêner pendant l’effort longue distance.

Les braquets

Pour rester dans l’esprit sportif qu’il offre, le vélo Gravel est généralement monté avec un double-plateau ou un mono-plateau (comme un VTT) et avec des braquets relatifs à la pratique du vélo de route « tous chemins » :

  • Braquets mini de 0,83 (30/36), 0,87 (40/46) à 1 (34×34) sur les cols et les montées franches, avec les sacoches de bikepacking : sacoches de selle de 16/20L, tente bikepacking sur le cintre, sacoches de cadre pour l’outillage, l’eau, les sacoches de fourche éventuelles etc…
  • Braquets maxi de 3,63 (40/11) à 4,54 (50/11) à bien vérifier pour votre terrain de jeu habituel et vos préférences (montagne, vallons ou plaine). 

Ces braquets doivent être bien étudiés selon chaque modèle de vélo Gravel et demandent une certaine condition physique pour rouler longtemps avec les quelques 40 litres que l’on peut charger sur le vélo et franchir malgré cela, par des pistes en terre, les cols les plus hauts en Voyages.

Que faut il emporter sur son Gravel pour une nuit en bivouac ?

Le choix d’un équipement léger et minimaliste est évidemment primordial !

  • Bagagerie : Sacoches de bikepacking, bidons d’eau, nécessaire de réparation complet (dérive-chaine, pompe etc…)
  • Navigation : GPS de vélo, smartphone avec application de navigation, boussole
  • Couchage : Tente Bikepacking ultra-légère, Tarp ou sursac de bivouac, sac de couchage compact et léger, oreiller gonflable ?
  • Cuisine et hydratation : Système de filtration de l’eau (Befree, Water-to-go), réchaud/popote, plats déshydratée, barres énergétiques/gels…
  • Vêtements techniques : Maillots et cuissards de cyclisme, chaussettes, veste imperméable, pantalon de pluie, gants, vêtements de rechange, bonnet, buff…
  • Hygiène et santé : Savon biodégradable, serviette microfibre, brosse à dents, papier toilette, trousse de premiers secours, crème solaire
  • Essentiels : Cartes d’identité, carte bancaire, lampe frontale, sifflet, câbles de recharge et power bank…
  • Chaussures de Gravel (avec crampons) pour pouvoir marcher à côté du vélo, pousser ou franchir un obstacle, et bien sûr des pédales automatiques Shimano SPD, Time ATAC ou Crankbrothers à la fois légères et compactes pour le rendement comme en vélo de route…

Une fois tout cela chargé dans vos sacoches Bikepacking, le mieux est d’aller faire une sortie test bivouac sur un week-end de deux jours avant de se lancer sur un long voyage !

Sortie Gravel by MARIN Bikes
Sortie Gravel by MARIN Bikes

La position en vélo Gravel

Avec une géométrie proche du vélo de route, un vélo de gravel offre une position plus orientée vers l’avant qu’un vélo de Trekking, permettant au cycliste d’adopter une posture plus aérodynamique qui favorise les efforts prolongés et réduit la fatigue. Le cintre, similaire à celui d’un vélo de route, avec sa forme abaissée et élargie, permet plusieurs positions des mains, offrant ainsi flexibilité et confort sur de longues distances. Cela aide à répartir la pression sur différentes parties des mains et des poignets. Les pneus plus larges et à crampons assurent une meilleure adhérence et plus de stabilité, de confort sur les terrains variés, allant des routes mal asphaltées, aux routes pavées, ainsi qu’aux chemins de terre/gravillonnés et aux sentiers. Il convient seulement de choisir ou adapter la bonne pression de pneus selon le terrain ! Le cadre robuste (en acier, en alu, alu/carbone ou titane) et les freins à disque garantissent une conduite sécurisée et contrôlée, même dans des conditions parfois difficiles (gravillons, pistes, terre, boue)…
A noter tout de même : malgré les vidéos à sensations visibles en ligne, le vélo Gravel n’est pas un VTT tout terrain. Il faut savoir rester raisonnable dans son utilisation si on ne souhaite pas finir aux urgences ;-)


En conclusion :

Le vélo de trekking et le gravel partagent quelques similarités dans leur pratique, comme la volonté de découvrir de nouveaux horizons et de se reconnecter avec soi et la Nature. Mais l’approche et l’expérience offerte par chacune de ces deux pratiques est différente. Le vélo de Trekking met l’accent sur le confort à un rythme tranquille en emportant de nombreuses sacoches et « toute sa maison avec soi ». Le vélo Gravel est quant à lui plus sportif dans sa pratique et met l’accent sur la recherche de la performance, de la légèreté et le minimalisme des affaires emportées. Très à la mode en ce moment, en plein développement, le Gravel vient même remplacer pour beaucoup d’utilisateurs leurs anciens vélos de route pour s’aventurer encore plus loin sur des routes en mauvais état, les route pavées… mais aussi longer les chemins de halages, se promener sur les pistes forestières, passer des cols de montagne carrossables, en repoussant les limites qu’avait le vélo de route jusqu’à présent. Sortie à la journée ou sur plusieurs jours, il est certain que ces vélos ouvrent de très belles perspectives au plus près de la nature, en toute liberté, valeurs chères à l’équipe Montania Sport.


Pour être certain de choisir le type de vélo qui correspond à vos attentes et le bon équipement pour votre voyage, n’hésitez pas à contacter notre équipe spécialisée :D

Merci de votre lecture,

A bientôt,

Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut